lundi 27 décembre 2010

Souriez pour votre sécurité

Ceci est un projet que nous avons préparé en équipe dans le cours Design graphique: Problématique. On devait faire une installation urbaine avec une critique ou un message social. Avec mes 2 teamsters, Vincent Tourigny et Diana Le Nézet, nous avons décidé d'envahir la station d'autobus à l'angle des rues Saint-Urbain et Villeneuve afin de faire passer notre message: l'omniprésence des caméras de surveillance.

Nous avons trouvé un modèle de caméra en papier sur le site du designer Timo Titzmann et décidé qu'elles étaient assez crédibles au premier coup d'oeil pour notre projet. En en apposant plusieurs au même endroit, nous voulions créer un impact caricatural du phénomène. Le slogan "Souriez pour votre sécurité" est un amalgame des expressions Souriez, vous êtes filmés et Filmé pour votre sécurité. De plus, la fausse signature dans le bas de l'affiche, présentait un groupe utopique contre la vie privée.

Avec ce projet, nous voulions sensibiliser les gens au nombre grandissant de caméras de surveillance. Nous ne cherchions pas d'autres réactions que de susciter une réflexion chez ceux qui portaient attention à notre installation.

Voici le texte qui expliquait notre projet lors de notre présentation en classe:

De plus en plus de caméras de surveillance sont installées sur la voie publique des grandes métropoles. Les autorités justifient cette mesure en affirmant qu’elles contribuent, entre autres, à prévenir la criminalité dans les centres urbains.À bord des autobus de la STM, on remarque que des caméras de surveillance sont posées dans toute la nouvelle flotte. Certains experts prétendent que ces caméras ne constituent pas nécessairement une protection contre les infractions et qu’elles portent atteinte à l’intimité des citoyens. Ainsi, nous sommes en droit de nous demander qui a accès aux enregistrements et pour combien de temps. Il convient d’évaluer la pertinence et l’ampleur de ces mesures.

En faisant passer un message tel que " Souriez pour votre sécurité ", nous avons voulu rappeler aux gens qu’ils sont épiés partout et en tout temps. Ce processus influence profondément notre façon d’agir, souvent même sans que nous nous en rendions compte.

En fin de compte, on était assez satisfaits de notre installation mais je pense qu'il aurait fallu choisir un endroit plus achalandé. Des gens ont porté attention à notre projet, et il les aura sans doute fait réfléchir mais nous aurions sans doute eu plus d'impact au coin de deux grandes intersections.



1 commentaire:

Anonyme a dit...

Please provide your template to download.
Thanks a lot, Boris.

Publier un commentaire